Rejoindre la

communauté OMIA

 Facebook
OMIA
SPAASI
Logo commémoration
Immigration
Vivre en Acadie
  • diaporama2
  • diaporama 4
  • diaporama 6

Dernières nouvelles

La SNA réclame un financement pour les célébrations de la Fête nationale de l’Acadie
COMMUNIQUÉPour diffusion immédiate                     La SNA réclame un financement pour les célébrations de la Fête nationale de l’Acadie Moncton, N-B., 15 mars 2019 -La Société Nationale de l’Acadie (SNA) exhorte le ministère du Patrimoine canadien d’intégrer la Fête nationale de l’Acadie à la liste des célébrations officielles faisant partie de la programmation des « Journées Canada en fête » financées par le gouvernement fédéral. Cette demande, maintes fois répétée, demeure toujours sans réponse. Elle demande, par la même occasion, qu’une enveloppe de 500 000 $ soit créée par le gouvernement fédéral pour permettre aux Acadiennes et aux Acadiens de célébrer leur fête nationale à la hauteur des autres peuples fondateurs du pays. À l’heure actuelle, le volet « Le Canada en fête », du Programme des célébrations et commémorations du ministère du Patrimoine canadien, appuie financièrement des activités communautaires organisées dans le cadre de quatre journées exclusivement : la Journée nationale des peuples autochtones (21 juin); la Saint-Jean-Baptiste (24 juin); la Journée canadienne du multiculturalisme (27 juin); et la fête du Canada (1erjuillet).« En cette année du 50e anniversaire de la Loi sur les langues officiellesdu Canada et du 25e anniversaire du Congrès mondial acadien, il nous apparaît tout à fait légitime de réclamer que notre fête nationale soit reconnue et fasse partie intégrante de la programmation «Journées Canada en fête» du ministère du Patrimoine canadien, affirme la présidente de la SNA, Louise Imbeault. «La Fête nationale de l’Acadie, célébrée depuis plus de 125 ans, mérite amplement sa place dans ces célébrations qui mettent en valeur l’évolution de notre pays et qui font découvrir et apprécier la richesse et la diversité de la société canadienne. Le 15 août, c’est une occasion de célébrer un riche héritage, une culture vibrante et une identité forte.» La SNA vient d’envoyer une lettre au ministre du Patrimoine canadien, Pablo Rodriguez, lui demandant de rectifier la situation et d’accorder aux célébrations du 15 août la place qui lui revient au sein des «Journées Canada en fête» et un soutien financier annuel d’Ottawa pour reconnaître la place prépondérante de l’Acadie dans la mosaïque canadienne et dans l’optique d’un traitement équitable et asymétrique des minorités linguistiques de langue officielle. La SNA est convaincue qu’un financement fédéral pour les célébrations du 15 août pourrait occasionner des retombées culturelles et économiques positives, non seulement dans les provinces de l’Atlantique et même partout au pays. - 30 -

Galerie de photos



À propos de la SNA

Groupe marche eglise - copie

La Société Nationale de l'Acadie est une fédération à but non lucratif qui regroupe les quatre associations francophones porte-parole des provinces de l'Atlantique, ainsi que les quatre associations jeunesse. La SNA compte également des membres affiliés en Atlantique, au Maine, au Québec, en France et en Louisiane. Son mandat est de représenter le peuple acadien sur les scènes atlantique, nationale et internationale.

Scène Atlantique nationale

La SNA véhicule des dossiers à l’échelle atlantique dont certains ont aussi une portée nationale, voire même internationale.


Entente Acadie-Québec

L’Acadie entretient depuis plusieurs années une relation privilégiée avec le Québec qui a été couronnée en 2001 par une entente de coopération entre la SNA et le Gouvernement du Québec dans le but de maintenir et développer des liens de solidarité et de collaboration entre le peuple acadien et le peuple québécois.


Scène Internationale

Depuis 1968, la SNA a entrepris une ouverture vers le monde et assure la présence de l’Acadie au sein de la Francophonie internationale. La SNA est partenaire d’ententes officielles de coopération avec la France ainsi que la Communauté Wallonie-Bruxelles et la Province du Hainaut, en Belgique.


Francophonie Internationale

En plus de participer aux Sommets de la Francophonie depuis plusieurs années en tant que membre de la délégation d’accompagnement du Gouvernement du Canada, la SNA a été retenue comme organisation internationale non gouvernementale (OING) consultative de l’Organisation internationale de la Francophonie, en juillet 2005

pub vivre en acadie
Pub SNA 1
Grand Pre carre accueil02

À propos de la SNA

Groupe marche eglise - copie

La Société Nationale de l'Acadie est une fédération à but non lucratif qui regroupe les quatre associations francophones porte-parole des provinces de l'Atlantique, ainsi que les quatre associations jeunesse. La SNA compte également des membres affiliés en Atlantique, au Maine, au Québec, en France et en Louisiane. Son mandat est de représenter le peuple acadien sur les scènes atlantique, nationale et internationale.

Scène Atlantique nationale

La SNA véhicule des dossiers à l’échelle atlantique dont certains ont aussi une portée nationale, voire même internationale.


Entente Acadie-Québec

L’Acadie entretient depuis plusieurs années une relation privilégiée avec le Québec qui a été couronnée en 2001 par une entente de coopération entre la SNA et le Gouvernement du Québec dans le but de maintenir et développer des liens de solidarité et de collaboration entre le peuple acadien et le peuple québécois.


Scène Internationale

Depuis 1968, la SNA a entrepris une ouverture vers le monde et assure la présence de l’Acadie au sein de la Francophonie internationale. La SNA est partenaire d’ententes officielles de coopération avec la France ainsi que la Communauté Wallonie-Bruxelles et la Province du Hainaut, en Belgique.


Francophonie Internationale

En plus de participer aux Sommets de la Francophonie depuis plusieurs années en tant que membre de la délégation d’accompagnement du Gouvernement du Canada, la SNA a été retenue comme organisation internationale non gouvernementale (OING) consultative de l’Organisation internationale de la Francophonie, en juillet 2005