Rejoindre la

communauté OMIA

 Facebook
OMIA
SPAASI
Logo commémoration
Immigration
Vivre en Acadie
  • diaporama2
  • diaporama 4
  • diaporama 6

Dernières nouvelles

La SNA réclame un financement pour les célébrations de la Fête nationale de l’Acadie
COMMUNIQUÉPour diffusion immédiate                     La SNA réclame un financement pour les célébrations de la Fête nationale de l’Acadie Moncton, N-B., 15 mars 2019 -La Société Nationale de l’Acadie (SNA) exhorte le ministère du Patrimoine canadien d’intégrer la Fête nationale de l’Acadie à la liste des célébrations officielles faisant partie de la programmation des « Journées Canada en fête » financées par le gouvernement fédéral. Cette demande, maintes fois répétée, demeure toujours sans réponse. Elle demande, par la même occasion, qu’une enveloppe de 500 000 $ soit créée par le gouvernement fédéral pour permettre aux Acadiennes et aux Acadiens de célébrer leur fête nationale à la hauteur des autres peuples fondateurs du pays. À l’heure actuelle, le volet « Le Canada en fête », du Programme des célébrations et commémorations du ministère du Patrimoine canadien, appuie financièrement des activités communautaires organisées dans le cadre de quatre journées exclusivement : la Journée nationale des peuples autochtones (21 juin); la Saint-Jean-Baptiste (24 juin); la Journée canadienne du multiculturalisme (27 juin); et la fête du Canada (1erjuillet).« En cette année du 50e anniversaire de la Loi sur les langues officiellesdu Canada et du 25e anniversaire du Congrès mondial acadien, il nous apparaît tout à fait légitime de réclamer que notre fête nationale soit reconnue et fasse partie intégrante de la programmation «Journées Canada en fête» du ministère du Patrimoine canadien, affirme la présidente de la SNA, Louise Imbeault. «La Fête nationale de l’Acadie, célébrée depuis plus de 125 ans, mérite amplement sa place dans ces célébrations qui mettent en valeur l’évolution de notre pays et qui font découvrir et apprécier la richesse et la diversité de la société canadienne. Le 15 août, c’est une occasion de célébrer un riche héritage, une culture vibrante et une identité forte.» La SNA vient d’envoyer une lettre au ministre du Patrimoine canadien, Pablo Rodriguez, lui demandant de rectifier la situation et d’accorder aux célébrations du 15 août la place qui lui revient au sein des «Journées Canada en fête» et un soutien financier annuel d’Ottawa pour reconnaître la place prépondérante de l’Acadie dans la mosaïque canadienne et dans l’optique d’un traitement équitable et asymétrique des minorités linguistiques de langue officielle. La SNA est convaincue qu’un financement fédéral pour les célébrations du 15 août pourrait occasionner des retombées culturelles et économiques positives, non seulement dans les provinces de l’Atlantique et même partout au pays. - 30 -

Galerie de photos



Historique de la SNA

insigne.jpgLa fondation de la Société Nationale de l’Acadie remonte en 1881, lors de la première convention acadienne tenue à Memramcook, au Nouveau-Brunswick. Près de 5000 personnes de tous les coins de l’Acadie avaient participé à cette réunion. On créa alors l’organisme, la Société Nationale l’Assomption.

De 1881 à 1955, la Société Nationale l’Assomption a tenu onze grands congrès, à des intervalles variant de trois à dix ans. Les questions débattues touchaient, entre autres, à l’éducation, l’agriculture, la colonisation, la presse et les problèmes de l’émigration.

Lors du 12e congrès général des Acadiens tenu le 22 juin 1957, à Memramcook, la Société Nationale l’Assomption devint la Société Nationale des Acadiens. Pour la première fois de son histoire, l’organisme eut alors un secrétariat permanent et un Conseil Général qui se réunissaient annuellement. Son rôle était de voir à la défense et à la promotion de la vie française en Acadie. Elle desservait les Acadiens et Acadiennes des trois provinces maritimes. Son premier bureau permanent ouvrit ses portes le 1er août 1958, à Moncton. Le projet de loi d’incorporation de la SNA reçut l’assentiment de Fredericton, le 11 avril 1959.

Vers la fin des années 1960 et le début des années 1970, avec l’émergence des différentes associations acadiennes provinciales, la Société Nationale des Acadiens diversifia un peu ses actions et, en plus de travailler sur des dossiers interprovinciaux, commença à développer des liens sur la scène internationale, plus particulièrement avec la France. Elle devint alors une fédération formée des trois organismes provinciaux: la Société des Acadiens du Nouveau-Brunswick, la Fédération Acadienne de la Nouvelle-Écosse et la Société Saint-Thomas d’Aquin.

En 1986, les Francophones de Terre-Neuve-et-Labrador, par le biais de leur association provinciale, la Fédération des Francophones de Terre-Neuve-et-Labrador, devinrent membres de la Société Nationale des Acadiens. En 1988, c’est au tour des quatre associations jeunesse provinciales d’adhérer à la Société Nationale des Acadiens. En 1994, l’association française, les Amitiés Acadiennes, dont le siège social se trouve à Paris, devient membre associé de la SNA et en 1998, ce fut le tour de la corporation culturelle Arrimage, des Îles-de-la-Madeleine. La Corporation des Acadiens aux Îles remplace cette dernière au sein de l’organisme et deux nouveaux membres associés, soit Action cadienne et l’Association St-Pierre et Miquelon/Acadie, joignent les rangs de la SNA en 2001.

La Société Nationale des Acadiens devient la Société nationale de l’Acadie le 23 mai 1992, soit lors de sa première assemblée générale annuelle tenue dans la province de Terre-Neuve-et-Labrador.

En juillet 2005, la SNA devient officiellement une organisation internationale non gouvernementale accréditée du statut consultatif auprès de l’Organisation internationale de la Francophonie. Ce nouveau titre permettra dorénavant à la SNA de prendre sa juste place dans la Francophonie internationale.



Retrouvez la liste des présidents de la Société Nationale de l'Acadie en cliquant ici.



250e anniversaire
pub vivre en acadie
pub passeport

Historique de la SNA

insigne.jpgLa fondation de la Société Nationale de l’Acadie remonte en 1881, lors de la première convention acadienne tenue à Memramcook, au Nouveau-Brunswick. Près de 5000 personnes de tous les coins de l’Acadie avaient participé à cette réunion. On créa alors l’organisme, la Société Nationale l’Assomption.

De 1881 à 1955, la Société Nationale l’Assomption a tenu onze grands congrès, à des intervalles variant de trois à dix ans. Les questions débattues touchaient, entre autres, à l’éducation, l’agriculture, la colonisation, la presse et les problèmes de l’émigration.

Lors du 12e congrès général des Acadiens tenu le 22 juin 1957, à Memramcook, la Société Nationale l’Assomption devint la Société Nationale des Acadiens. Pour la première fois de son histoire, l’organisme eut alors un secrétariat permanent et un Conseil Général qui se réunissaient annuellement. Son rôle était de voir à la défense et à la promotion de la vie française en Acadie. Elle desservait les Acadiens et Acadiennes des trois provinces maritimes. Son premier bureau permanent ouvrit ses portes le 1er août 1958, à Moncton. Le projet de loi d’incorporation de la SNA reçut l’assentiment de Fredericton, le 11 avril 1959.

Vers la fin des années 1960 et le début des années 1970, avec l’émergence des différentes associations acadiennes provinciales, la Société Nationale des Acadiens diversifia un peu ses actions et, en plus de travailler sur des dossiers interprovinciaux, commença à développer des liens sur la scène internationale, plus particulièrement avec la France. Elle devint alors une fédération formée des trois organismes provinciaux: la Société des Acadiens du Nouveau-Brunswick, la Fédération Acadienne de la Nouvelle-Écosse et la Société Saint-Thomas d’Aquin.

En 1986, les Francophones de Terre-Neuve-et-Labrador, par le biais de leur association provinciale, la Fédération des Francophones de Terre-Neuve-et-Labrador, devinrent membres de la Société Nationale des Acadiens. En 1988, c’est au tour des quatre associations jeunesse provinciales d’adhérer à la Société Nationale des Acadiens. En 1994, l’association française, les Amitiés Acadiennes, dont le siège social se trouve à Paris, devient membre associé de la SNA et en 1998, ce fut le tour de la corporation culturelle Arrimage, des Îles-de-la-Madeleine. La Corporation des Acadiens aux Îles remplace cette dernière au sein de l’organisme et deux nouveaux membres associés, soit Action cadienne et l’Association St-Pierre et Miquelon/Acadie, joignent les rangs de la SNA en 2001.

La Société Nationale des Acadiens devient la Société nationale de l’Acadie le 23 mai 1992, soit lors de sa première assemblée générale annuelle tenue dans la province de Terre-Neuve-et-Labrador.

En juillet 2005, la SNA devient officiellement une organisation internationale non gouvernementale accréditée du statut consultatif auprès de l’Organisation internationale de la Francophonie. Ce nouveau titre permettra dorénavant à la SNA de prendre sa juste place dans la Francophonie internationale.



Retrouvez la liste des présidents de la Société Nationale de l'Acadie en cliquant ici.