Rejoindre la

communauté OMIA

 Facebook
OMIA
SPAASI
Logo commémoration
Immigration
Vivre en Acadie
  • diaporama2
  • diaporama 4
  • diaporama 6

Dernières nouvelles

Communiqué de presse: Bourse France-Acadie
                                                      Lancement de la campagne des bourses France- Acadie 2017-2018 Moncton – vendredi 12 mai 2017 La Société Nationale de l’Acadie et le Consulat Général de France dans les Provinces atlantiques ouvrent la campagne des Bourses France-Acadie 2017-2018. Les bourses France-Acadie ont été créées à la suite de la visite de la délégation acadienne à Paris en janvier 1968. Elles sont aujourd’hui une manifestation, parmi tant d’autres, des relations culturelles étroites et du lien privilégié qu’entretiennent la France et l’Acadie. Cette année, deux bourses d’études sont offertes à des acadiens et acadiennes souhaitant effectuer des études universitaires en France au premier ou second trimestre de l’année académique 2017-2018. Cette bourse est un cofinancement du Gouvernement français et de la Société Nationale de l’Acadie à travers le Fonds Fanco-Acadien pour la Jeunesse. « Chaque jour que je me réveille en France, j’apprends quelque chose de nouveau. Les cours ainsi que la manière d’enseigner sont très différents qu’au Canada. En faisant un échange Acadie-France, vous aurez l’occasion de rencontrer des gens de partout au monde et de vivre dans une autre culture. Il y abeaucoup de différences culturelles entre le Canada et la France, mais ces différences m’ont donné l’occasion de devenir une personne plus savante et capable de s’adapter. Comme anglophone, cet échange m’a permis de vivre complètement en Français et de mieux maîtriser la langue française. Je retourne au Canada non seulement comme une étudiante plus enrichie au niveau culturel, mais avec la tête pleine de beaux souvenirs que je garderais toujours » - Jessica MacDonald, boursière France- Acadie en 2016.   Le Président de la Société Nationale de l’Acadie, Monsieur Xavier Lord-Giroux, considère que «le programme de bourses France-Acadie permet à la jeunesse acadienne de vivre des expériences de vie extrêmement enrichissantes et illustre bien les liens d’excellence entre l’Acadie et la France. L’Acadie doit se réjouir de cet exemple de mobilité internationale qui offre à ces jeunes Acadiennes et ces jeunes Acadiens la chance d’acquérir de nouvelles connaissances et de créer de nouvelles amitiés qui favoriseront leur épanouissement et qui contribueront de façon manifeste à l’avenir collectif.  »   La bourse offerte cette année comprend le transport international depuis le lieu de résidence jusqu’au lieu d’études, ainsi que l’accès aux services Campus-France. Les candidatures devront être envoyées par courrier postal à l’adresse suivante : Consulat général de France dans les Provinces atlantiques- Service culturel777 rue Main- Suite 800Moncton, Nouveau-Brunswick, E1C 1E9avant le 4 juin 2017 (le cachet de la poste faisant foi) Vous pourrez télécharger le formulaire de candidature sur l’un des sites suivants : www.snacadie.org ou http://consulfrance-moncton.orgPour consulter les documents qu'il vous faut fournir, cliquez ici.  Sont éligibles à la Bourse France-Acadie sous la totalité de ces conditions : - Les étudiants de nationalité canadienne, résidents depuis 3 ans minimum ou résidents permanents dans l’une des Provinces atlantiques du Canada (NB, IPÉ, TNL, NE). - Les étudiants inscrits dans l’une des universités des Provinces du Canada atlantique. - Les étudiants ayant accompli au moment du départ un minimum de 3 années d’études universitaires. - Les étudiants  préinscrits dans une université en France pour la rentrée 2017-2018 - Les étudiants devront être âgés de plus de 18 ans au moment du départ en France. ------ Le Service culturel du Consulat général de France dans les Provinces atlantiques soutient la mobilité universitaire et la coopération culturelle et artistique entre la France et les quatre provinces atlantiques. Deux fonds sont gérés conjointement avec la SNA : les Bourses France-Acadie (mobilité universitaire) et le Fonds France-Acadie (coopération culturelle et artistique). La Société Nationale de l'Acadie  est une fédération à but non lucratif qui regroupe les quatre associations francophones porte-parole des provinces de l'Atlantique ainsi que les quatre associations jeunesse. La SNA compte également des membres affiliés au Québec, en France et aux États-Unis. Elle a pour mandat de représenter le peuple acadien sur les scènes atlantique, nationale et internationale. Informations : Emilie EMOND Attachée culturelle- Consulat Général de France dans les Provinces atlantiques emilie.emond@diplomatie.gouv.fr (506) 857- 4191 Ariane JUNEAU-GODIN Société Nationale de l’Acadie (SNA) ariane.juneau-godin@snacadie.org (506) 853-4253 Vous devrez imprimer le document. 

Galerie de photos



Commémoration internationale du Grand Dérangement

Plaque rondeLe projet de commémoration internationale du Grand Dérangement a pour but de souligner, de façon tangible etpermanente, l'Odyssée du peuple acadien au Canada, sur le continent nord-américain ainsi qu'ailleurs dans le monde. Le projet s'inscrit dans les démarches de commémoration entourant le 250e anniversaire du Grand Dérangement des Acadiens qui ont eu lieu en 2005. 

Il englobe la période du Grand Dérangement, de 1755 jusqu'au début du 19e siècle, son déroulement catégorisé en quatre étapes: l'embarquement (en Acadie), le débarquement (aux États-Unis et en Europe), le transit/les migrations (en Acadie, en Europe, aux États Unis et aux Antilles) et la recolonisation de l'Acadie (au Canada Atlantique, en Louisiane, au Québec et en France). Ce projet, qui a vu le jour grâce au travail acharné de la Commission de l’Odyssée acadienne depuis 1999, vise à accomplir trois objectifs: la commémoration du Grand Dérangement, la sensibilisation à l'histoire et à la culture acadienne ainsi que la promotion de l'Acadie contemporaine. 

Pour réaliser ces objectifs, le projet de commémoration internationale du Grand Dérangement propose de concevoir et de dévoiler une série de monuments commémoratifs dès 2005 au Canada atlantique, au Québec, aux Etats-Unis, en France, en Angleterre et aux Antilles (voir document officiel ci-joint). L’année 2005 marquait le 250e anniversaire du début du Grand Dérangement. Les Acadiens ont depuis, considéré cet événement comme une composante importante de leur identité culturelle qui a façonné leurs mœurs et leurs traditions. Le peuple acadien souhaite commémorer le Grand Dérangement collectivement tout en partageant ce moment marquant de leur histoire avec toutes les communautés du Canada. Depuis 250 ans, les Acadiens contribuent au développement de nombreuses communautés du Canada. 

Il va sans dire que le Grand Dérangement fut un événement tragique qui a fait des Acadiens un peuple persévérant et vivant, qui apporte un dynamisme et une diversité à la société canadienne.  Le projet de commémoration internationale du Grand Dérangement permet au peuple acadien de s’affirmer et de se faire valoir comme modèle d’une collectivité qui a fait preuve de persévérance. Depuis l’année 2005, dix monuments ont été érigés dont quatre au Nouveau-Brunswick, un en Nouvelle-Écosse, un à l'Île-du-Prince-Édouard, un à Terre-Neuve-et-Labrador, un au Québec, un en Louisiane et un à Miquelon (France). Chaque monument comprend un texte général en français et en anglais qui porte sur le Grand Dérangement ainsi qu’un texte spécifique (français et anglais également) au site qui héberge un monument.


Pub SNA 1
celebrations2016
Grand Pre carre accueil02

Commémoration internationale du Grand Dérangement

Plaque rondeLe projet de commémoration internationale du Grand Dérangement a pour but de souligner, de façon tangible etpermanente, l'Odyssée du peuple acadien au Canada, sur le continent nord-américain ainsi qu'ailleurs dans le monde. Le projet s'inscrit dans les démarches de commémoration entourant le 250e anniversaire du Grand Dérangement des Acadiens qui ont eu lieu en 2005. 

Il englobe la période du Grand Dérangement, de 1755 jusqu'au début du 19e siècle, son déroulement catégorisé en quatre étapes: l'embarquement (en Acadie), le débarquement (aux États-Unis et en Europe), le transit/les migrations (en Acadie, en Europe, aux États Unis et aux Antilles) et la recolonisation de l'Acadie (au Canada Atlantique, en Louisiane, au Québec et en France). Ce projet, qui a vu le jour grâce au travail acharné de la Commission de l’Odyssée acadienne depuis 1999, vise à accomplir trois objectifs: la commémoration du Grand Dérangement, la sensibilisation à l'histoire et à la culture acadienne ainsi que la promotion de l'Acadie contemporaine. 

Pour réaliser ces objectifs, le projet de commémoration internationale du Grand Dérangement propose de concevoir et de dévoiler une série de monuments commémoratifs dès 2005 au Canada atlantique, au Québec, aux Etats-Unis, en France, en Angleterre et aux Antilles (voir document officiel ci-joint). L’année 2005 marquait le 250e anniversaire du début du Grand Dérangement. Les Acadiens ont depuis, considéré cet événement comme une composante importante de leur identité culturelle qui a façonné leurs mœurs et leurs traditions. Le peuple acadien souhaite commémorer le Grand Dérangement collectivement tout en partageant ce moment marquant de leur histoire avec toutes les communautés du Canada. Depuis 250 ans, les Acadiens contribuent au développement de nombreuses communautés du Canada. 

Il va sans dire que le Grand Dérangement fut un événement tragique qui a fait des Acadiens un peuple persévérant et vivant, qui apporte un dynamisme et une diversité à la société canadienne.  Le projet de commémoration internationale du Grand Dérangement permet au peuple acadien de s’affirmer et de se faire valoir comme modèle d’une collectivité qui a fait preuve de persévérance. Depuis l’année 2005, dix monuments ont été érigés dont quatre au Nouveau-Brunswick, un en Nouvelle-Écosse, un à l'Île-du-Prince-Édouard, un à Terre-Neuve-et-Labrador, un au Québec, un en Louisiane et un à Miquelon (France). Chaque monument comprend un texte général en français et en anglais qui porte sur le Grand Dérangement ainsi qu’un texte spécifique (français et anglais également) au site qui héberge un monument.