Rejoindre la

communauté OMIA

 Facebook
OMIA
SPAASI
Logo commémoration
Immigration
Vivre en Acadie
  • diaporama2
  • diaporama 4
  • diaporama 6

Dernières nouvelles

Communiqué de presse- Nouveau Plan d’action sur les langues officielles : La SNA est optimiste
Moncton, le 28 mars 2018 - C’est avec optimisme que la Société Nationale de l’Acadie (SNA) accueille le nouveau Plan d’action sur les langues officielles 2018-2023 présenté aujourd’hui à Ottawa. Avec un investissement de près de 500 millions supplémentaire, le nouveau Plan va grandement contribuer à la vitalité des communautés francophones et acadiennes en situation minoritaire. La SNA salue principalement les investissements suivants :

Galerie de photos



Le Grand Dérangement

LE GRAND DÉRANGEMENT

Avec l’octroi d’une charte d’Henri IV, roi de France, Pierre Dugua, sieur de Mons, entreprend l’établissement de l’Acadie en 1604. En moins de 150 ans, cette colonie, avec ses 15 000 habitants d’alors, était devenue florissante, d’abord sous le régime français et, depuis 1713, sous domination anglaise. En 1755, les autorités britanniques, percevant l’essor du peuple acadien comme une menace à leur plan de colonisation, procèdent à une expulsion systématique de la population acadienne.

C’est le début du Grand Dérangement qui verra le peuple acadien déraciné, dispersé et condamné à errer plus d’un demi-siècle. Plusieurs milliers sont déportés à bord de navires qui les transportent aux colonies anglo-américaines, en Angleterre et en France. D’autres échappent à la tourmente en se réfugiant en forêt ou en fuyant vers les régions lointaines. Le tiers de la population périt en mer ou, dépourvu de tous moyens, succombe aux maladies et à la famine. Certaines familles s’implanteront au pays d’exil; d’autres, errant de par les continents, feront souche ailleurs – au Québec surtout et en Louisiane. La plupart ne reverront plus jamais leur patrie bien-aimée. À la fin des années 1760, l’Acadie comptait moins de 2 000 rescapés.

Ce sont ces irréductibles qui reconstruiront la communauté éclatée en jetant les bases d’une nouvelle Acadie. Aujourd’hui, les Acadiens forment un peuple unique, fier et dynamique dont les rameaux s’étendent de par le monde.

English version

MonumentPaysage
250e anniversaire
pub passeport
pub omia

Le Grand Dérangement

LE GRAND DÉRANGEMENT

Avec l’octroi d’une charte d’Henri IV, roi de France, Pierre Dugua, sieur de Mons, entreprend l’établissement de l’Acadie en 1604. En moins de 150 ans, cette colonie, avec ses 15 000 habitants d’alors, était devenue florissante, d’abord sous le régime français et, depuis 1713, sous domination anglaise. En 1755, les autorités britanniques, percevant l’essor du peuple acadien comme une menace à leur plan de colonisation, procèdent à une expulsion systématique de la population acadienne.

C’est le début du Grand Dérangement qui verra le peuple acadien déraciné, dispersé et condamné à errer plus d’un demi-siècle. Plusieurs milliers sont déportés à bord de navires qui les transportent aux colonies anglo-américaines, en Angleterre et en France. D’autres échappent à la tourmente en se réfugiant en forêt ou en fuyant vers les régions lointaines. Le tiers de la population périt en mer ou, dépourvu de tous moyens, succombe aux maladies et à la famine. Certaines familles s’implanteront au pays d’exil; d’autres, errant de par les continents, feront souche ailleurs – au Québec surtout et en Louisiane. La plupart ne reverront plus jamais leur patrie bien-aimée. À la fin des années 1760, l’Acadie comptait moins de 2 000 rescapés.

Ce sont ces irréductibles qui reconstruiront la communauté éclatée en jetant les bases d’une nouvelle Acadie. Aujourd’hui, les Acadiens forment un peuple unique, fier et dynamique dont les rameaux s’étendent de par le monde.

English version

MonumentPaysage