Rejoindre la

communauté OMIA

 Facebook
OMIA
SPAASI
Logo commémoration
Immigration
Vivre en Acadie
  • diaporama2
  • diaporama 4
  • diaporama 6

Dernières nouvelles

Communiqué de presse- Monsieur André Magord récipiendaire du prix Marguerite-Maillet 2017
Moncton (N.-B.), le 23 octobre 2017 – L'Association des professeurs des littératures acadienne et québécoise de l’Atlantique (APLAQA) et la Société Nationale de l’Acadie (SNA) sont heureuses de décerner le Prix Marguerite-Maillet 2017 à monsieur André Magord de Poitiers, France. Ce prix récompense chaque année, un professeur ou une professeure, chevronné-e (plus de 20 ans d’expérience) ou retraité-e, pour souligner sa contribution au développement et à l'étude des littératures acadiennes et francophones d'Amérique.Au cours de sa carrière, André Magord a contribué au développement et à l'étude des minorités francophones du Canada, et par le fait même des littératures acadienne et québécoise, en établissant un « pont » entre l'Amérique, plus particulièrement le Canada français, et la France. Il s’intéresse à l’Acadie depuis le début des années 1990 alors qu’il fait ses études doctorales à Terre-Neuve. Au fil des ans, il a mis en place de nombreuses initiatives de recherche et les publications qui ont contribué à une meilleure connaissance de l’Acadie et du Canada français en France. Le prix lui a été remis à Sudbury, Ontario, le 21 octobre dernier dans le cadre du banquet de clôture du Colloque annuel de l’APLAQA.La présidente de la SNA, Louise Imbeault, souligne que « la contribution remarquable de monsieur André Magord au développement des minorités francophones et à l’étude des littératures acadiennes et francophones d’Amérique, ainsi que ses nombreuses initiatives de recherches justifient l’attribution de ce prix portant le nom d’une grande Acadienne qu’est Marguerite Maillet. »L’Association des professeurs des littératures acadienne et québécoise de l’Atlantique (APLAQA) a été fondée par Robert Viau en 1991 afin d’offrir aux chercheurs une plateforme qui briserait leur isolement relatif et permettrait de communiquer leurs découvertes sur des littératures alors en gestation.À propos : La Société Nationale de l'Acadie (SNA) est une fédération à but non lucratif qui regroupe les quatre associations francophones porte-parole des provinces de l'Atlantique, ainsi que les quatre associations jeunesse. La SNA compte également des membres affiliés en Atlantique, au Québec, en France et aux États-Unis. Son mandat est de représenter le peuple acadien sur les scènes atlantique, nationale et internationaleL’APLAQA et la SNA sont partenaires de la remise du Prix Marguerite-Maillet depuis 2002. -30- Renseignements :Lucie HottePrésidente du juryChaire de recherche sur les cultures et les littératures francophones du Canada, Université d'Ottawalhotte@uottawa.caSur la photo de gauche à droite: Johanne Melançon, présidente du comité d’organisation du colloque 2018 de l’APLAQA qui a eu lieu à Sudbury, Ontario, Lucie Hotte, présidente du jury, André Magord, lauréat, Robert Viau, fondateur de l’APLAQA.

Galerie de photos



Monument de St-Basile

Monument Saint-Basile
MADAWASKA

La fondation d’une colonie acadienne au Madawaska remonte à juillet 1785 avec l’arrivée des premières familles provenant du bas de la rivière Saint-Jean.

En 1755, les établissements acadiens du Saint-Jean deviennent des lieux de refuge et de transit pour les familles fuyant la Déportation. En 1758 et 1759, les Britanniques attaquent et brûlent ces villages, forçant leurs habitants à se réfugier le long du fleuve Saint-Laurent. Au cours des années 1760, plusieurs familles reviennent à ces anciens établissements, mais l’arrivée des Loyalistes, au milieu des années 1780, provoque l’exode de la population acadienne du bas Saint-Jean. Certaines familles vont s’établir le long de la côte est du Nouveau-Brunswick, alors que les autres remontent vers le Madawaska qui avait été témoin de leur passage lors de la Déportation.

Saint-Basile tire ainsi ses racines des événements de 1755. Ses colons estimaient à juste titre que seul l’éloignement pouvait apporter la paix propice au développement de leur pays. Cette nouvelle colonie, enrichie ensuite par l’arrivée de familles canadiennes, développera un caractère unique et formera une des régions les plus dynamiques de l’Acadie contemporaine.




Cérémonie du dévoilement
Monument Saint-BasileMonument - dévoilement Saint-Basile



ENGLISH



MADAWASKA

The Acadian colonization of Madawaska dates back to July 1785 with the arrival of families from the lower St. John River.

Monument Saint-Basile
In 1755, the Acadian settlements along the river had become places of refuge and of transit for Acadian families fleeing the Deportation. In 1758 and 1759, the British attacked and burned these villages, forcing their inhabitants to seek refuge along the St. Lawrence River. During the 1760s, many of them returned to these former settlements. However, the arrival of the Loyalists in the mid-1780s led to the exodus of Acadians from the lower St. John River. Some went on to settle on the east coast of New Brunswick, while others went upriver to Madawaska, which they had earlier passed through in fleeing the Deportation.

Saint Basile thus had its origins in the events of 1755. The colonists realized rightly that only by distancing themselves could they find the peace required for the full development of their community. The new colony, further strengthened by the arrival of families from French Canada, developed a unique character and evolved into one of the most dynamic regions of contemporary Acadie.
pub omia
pub passeport
Pub SNA 1

Monument de St-Basile

Monument Saint-Basile
MADAWASKA

La fondation d’une colonie acadienne au Madawaska remonte à juillet 1785 avec l’arrivée des premières familles provenant du bas de la rivière Saint-Jean.

En 1755, les établissements acadiens du Saint-Jean deviennent des lieux de refuge et de transit pour les familles fuyant la Déportation. En 1758 et 1759, les Britanniques attaquent et brûlent ces villages, forçant leurs habitants à se réfugier le long du fleuve Saint-Laurent. Au cours des années 1760, plusieurs familles reviennent à ces anciens établissements, mais l’arrivée des Loyalistes, au milieu des années 1780, provoque l’exode de la population acadienne du bas Saint-Jean. Certaines familles vont s’établir le long de la côte est du Nouveau-Brunswick, alors que les autres remontent vers le Madawaska qui avait été témoin de leur passage lors de la Déportation.

Saint-Basile tire ainsi ses racines des événements de 1755. Ses colons estimaient à juste titre que seul l’éloignement pouvait apporter la paix propice au développement de leur pays. Cette nouvelle colonie, enrichie ensuite par l’arrivée de familles canadiennes, développera un caractère unique et formera une des régions les plus dynamiques de l’Acadie contemporaine.




Cérémonie du dévoilement
Monument Saint-BasileMonument - dévoilement Saint-Basile



ENGLISH



MADAWASKA

The Acadian colonization of Madawaska dates back to July 1785 with the arrival of families from the lower St. John River.

Monument Saint-Basile
In 1755, the Acadian settlements along the river had become places of refuge and of transit for Acadian families fleeing the Deportation. In 1758 and 1759, the British attacked and burned these villages, forcing their inhabitants to seek refuge along the St. Lawrence River. During the 1760s, many of them returned to these former settlements. However, the arrival of the Loyalists in the mid-1780s led to the exodus of Acadians from the lower St. John River. Some went on to settle on the east coast of New Brunswick, while others went upriver to Madawaska, which they had earlier passed through in fleeing the Deportation.

Saint Basile thus had its origins in the events of 1755. The colonists realized rightly that only by distancing themselves could they find the peace required for the full development of their community. The new colony, further strengthened by the arrival of families from French Canada, developed a unique character and evolved into one of the most dynamic regions of contemporary Acadie.