Rejoindre la

communauté OMIA

 Facebook
OMIA
SPAASI
Logo commémoration
Immigration
Vivre en Acadie
  • diaporama2
  • diaporama 4
  • diaporama 6

Dernières nouvelles

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : Nomination de la nouvelle cheffe de poste du Bureau du Québec dans les Provinces atlantiques : La SNA est réjouie de la rapidité de la nomination
Nomination de la nouvelle cheffe de poste du Bureau du Québec dans les Provinces atlantiques : La SNA est réjouie de la rapidité de la nomination                        Moncton, le 10 juillet 2018 - La Société Nationale de l’Acadie était très heureuse d’apprendre la nomination de Mme Julie Bissonnette comme nouvelle cheffe de poste du Bureau du Québec dans les Provinces atlantiques.Mme Louise Imbeault, présidente de l’organisme, a dit : « Nous sommes très heureux que, tel que demandé par la Société Nationale de l’Acadie dans une lettre adressée au premier ministre Couillard en juin, le Conseil des ministres ait procédé rapidement à une nomination pour combler ce poste. La relation avec le Québec est très importante pour l’Acadie et cette nomination rapide témoigne de la réciprocité du sentiment. » Plusieurs dossiers sont en cours entre la SNA et le Bureau du Québec dans les Provinces atlantiques afin dʼassurer la connaissance et la compréhension mutuelle des réalités du peuple acadien et de la nation québécoise. La Commission Acadie-Québec assure la continuité et l’épanouissement de cette relation. Cette commission entreprend de nombreuses démarches pour entretenir la relation privilégiée entre le Québec et l’Acadie ; une nouvelle entente a d’ailleurs été signée en février dernier, assurant ainsi une bonification financière et humaine de l’ancienne version de l’entente Acadie-Québec. Le Prix Acadie-Québec est l’un de nos projets communs.Mme Imbeault s’est dite heureuse également de voir une femme nommée pour la première fois à ce poste. Elle a aussi indiqué que le choix de Julie Bissonnette était judicieux puisque son parcours professionnel recoupe plusieurs champs d’intérêt pour l’Acadie. Mme Bissonnette était auparavant directrice générale de l’expertise climatique et économique et des relations extérieures du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Elle a aussi été Directrice des affaires internationales et des relations intergouvernementales et du Secrétariat à la diversité culturelle.À propos de la SNA: La Société Nationale de l'Acadie est une fédération à but non lucratif qui regroupe les quatre associations francophones porte-parole des provinces de l'Atlantique ainsi que les quatre associations jeunesse. La SNA compte également des membres affiliés au Québec, en France et en Louisiane. Son mandat est de représenter le peuple acadien sur les scènes atlantique, nationale et internationale. -30- Renseignements:Émilie Caissie, Responsable des communications,Tél. : 506 853-0404, Cell. : 506 888-1695, emilie.caissie@snacadie.org

Galerie de photos



Monument - Cap Saint-Georges - Terre-Neuve-et-Labrador

Les Acadiens à Terre-Neuve

L’établissement de postes de pêche français à Terre-Neuve mène à la fondation d’une colonie à Plaisance en 1662. En 1713, la France cède Terre-Neuve à la Grande-Bretagne qui lui reconnaît des droits de pêche sur une partie des Monument_resizedcôtes de l’île. Plus tard, des pêcheurs français s’y établissent ainsi que deux jeunes hommes des îles Saint-Pierre et Miquelon : Jean Camus, d’une famille originaire de Louisbourg, et l’Acadien François Benoit. Ils font souche sur la côte française de Terre-Neuve, dans la région de la baie Saint-Georges.

Au début du 19e siècle, plusieurs familles acadiennes du Cap-Breton s’établissent à Terre-Neuve. À la fin des années 1840, d’autres Acadiens du Cap-Breton immigrent à Terre-Neuve, certains passant par les îles de la Madeleine. Ils s’installent principalement à la baie Saint-Georges dans la communauté de Sandy Point.

Entre 1850 et 1868, deux tiers des naissances enregistrées à la baie Saint-Georges sont de paternité acadienne. Au début du 20e siècle, certaines de ces familles acadiennes déménagent sur la presqu’île de Port-au-Port. Elles s’installent dans des communautés où vivent déjà des descendants d’Acadiens et de pêcheurs français. Ainsi l'Acadie s’est enracinée petit à petit à Terre-Neuve-et-Labrador.

 

 

The Acadians in Newfoundland


The development of French fishing stations in Newfoundland led to the founding of Placentia in 1662. When France ceded Newfoundland to Great Britain in 1713, it retained its fishing rights on part of the coast of the island. French fishermen eventually settled there, along with two young men from St. Pierre et Miquelon: Jean Camus, whose family Photo_officielle_resizedwas from Louisbourg, and François Benoit, an Acadian. They founded families on the French coast of Newfoundland, in the St. Georges Bay region.

In the early 1800s, several Acadian families from Cape Breton moved to Newfoundland. Around the late 1840s, they were joined by other Acadians from Cape Breton, some of whom came via the Magdalen Islands. They settled mainly on Sandy Point in St. Georges Bay.

Between 1850 and 1868, two thirds of the births recorded at St. Georges Bay were of Acadian descent. Some of these Acadian families moved to the Port au Port Peninsula around the beginning of the 20th century. They settled in communities where descendants of French fishermen and Acadians were already established. And thus Acadia gradually took root in Newfoundland and Labrador.

celebrations2016
pub omia
250e anniversaire

Monument - Cap Saint-Georges - Terre-Neuve-et-Labrador

Les Acadiens à Terre-Neuve

L’établissement de postes de pêche français à Terre-Neuve mène à la fondation d’une colonie à Plaisance en 1662. En 1713, la France cède Terre-Neuve à la Grande-Bretagne qui lui reconnaît des droits de pêche sur une partie des Monument_resizedcôtes de l’île. Plus tard, des pêcheurs français s’y établissent ainsi que deux jeunes hommes des îles Saint-Pierre et Miquelon : Jean Camus, d’une famille originaire de Louisbourg, et l’Acadien François Benoit. Ils font souche sur la côte française de Terre-Neuve, dans la région de la baie Saint-Georges.

Au début du 19e siècle, plusieurs familles acadiennes du Cap-Breton s’établissent à Terre-Neuve. À la fin des années 1840, d’autres Acadiens du Cap-Breton immigrent à Terre-Neuve, certains passant par les îles de la Madeleine. Ils s’installent principalement à la baie Saint-Georges dans la communauté de Sandy Point.

Entre 1850 et 1868, deux tiers des naissances enregistrées à la baie Saint-Georges sont de paternité acadienne. Au début du 20e siècle, certaines de ces familles acadiennes déménagent sur la presqu’île de Port-au-Port. Elles s’installent dans des communautés où vivent déjà des descendants d’Acadiens et de pêcheurs français. Ainsi l'Acadie s’est enracinée petit à petit à Terre-Neuve-et-Labrador.

 

 

The Acadians in Newfoundland


The development of French fishing stations in Newfoundland led to the founding of Placentia in 1662. When France ceded Newfoundland to Great Britain in 1713, it retained its fishing rights on part of the coast of the island. French fishermen eventually settled there, along with two young men from St. Pierre et Miquelon: Jean Camus, whose family Photo_officielle_resizedwas from Louisbourg, and François Benoit, an Acadian. They founded families on the French coast of Newfoundland, in the St. Georges Bay region.

In the early 1800s, several Acadian families from Cape Breton moved to Newfoundland. Around the late 1840s, they were joined by other Acadians from Cape Breton, some of whom came via the Magdalen Islands. They settled mainly on Sandy Point in St. Georges Bay.

Between 1850 and 1868, two thirds of the births recorded at St. Georges Bay were of Acadian descent. Some of these Acadian families moved to the Port au Port Peninsula around the beginning of the 20th century. They settled in communities where descendants of French fishermen and Acadians were already established. And thus Acadia gradually took root in Newfoundland and Labrador.