Rejoindre la

communauté OMIA

 Facebook
OMIA
SPAASI
Logo commémoration
Immigration
Vivre en Acadie
  • diaporama2
  • diaporama 4
  • diaporama 6

Dernières nouvelles

Le 4e Colloque Atlantique sur l’immigration francophone de la Société Nationale de l’Acadie est un succès
Moncton (N.-B.), 29 octobre 2018 -La Société Nationale de l’Acadie (SNA) par l'entremise de son Comité Atlantique sur l'Immigration Francophone (CAIF) a organisé son Colloque Atlantique sur l’immigration francophone, à Moncton (N.-B.) les mercredi et jeudi 24 et 25 octobre 2018. D’envergure régionale, il a regroupé les intervenants en immigration et gouvernements provinciaux des quatre provinces atlantiques, plusieurs ministères fédéraux ainsi que quelques intervenants internationaux. Plus d’une centaine de participants représentant une cinquantaine d’organismes y ont pris part sur les deux jours.Organisé en collaboration avec Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) et l’Agence de promotion économique du Canada atlantique (APECA), cet événement a permis de faire un état des lieux et d’identifier des pistes d'actions communes en lien avec les enjeux et les défis en matière d'immigration francophone dans les quatre provinces de l’Atlantique. Une mise en commun des bonnes pratiques a notamment eu lieu afin de créer une cohésion régionale et d'accroître l'efficacité des services pour les nouvelles et les nouveaux arrivant.e.s.Madame Ségolène Royal, ancienne Ministre de l'environnement, de l'énergie et des affaires maritimes de la République Française, Présidente de la COP 21, Ambassadrice chargée de la négociation internationale pour les pôles arctique et antarctique et envoyée spéciale pour la mise en oeuvre de l’Alliance solaire internationale et présidente de l’organisation non gouvernementale (ONG) « Désir d'avenir pour la planète », consacrée à la lutte contre le réchauffement climatique, a prononcé un discours d’ouverture marquant sur les changements climatiques et les migrations des populations que ceux-ci entraînent et entraîneront. À noter également, l’excellente présentation de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés sur son rôle ainsi que celle de la mairesse de la ville de Moncton qui a parlé de la place des municipalités dans les enjeux d’avenir tel que l’immigration.Citations« La promotion de l'immigration francophone est une priorité pour le gouvernement du Canada. Nous nous sommes engagés à accroître la proportion d'immigrants économiques francophones dans les communautés francophones en situation minoritaire hors Québec. »- L’honorable Ahmed Hussen, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté« En plus de préserver la vitalité des communautés francophone et acadienne partout au Canada, les immigrants d’expression française qui s’établissent chez nous aident à combler les pénuries dans le marché du travail et permettent aux entreprises d’être plus productives, de croître et de contribuer à l’économie régionale. Le gouvernement du Canada reconnaît l’importance des acteurs communautaires comme la Société Nationale de l’Acadie dans le recrutement et l’intégration des immigrants francophones et nous sommes fiers d’appuyer le Colloque Atlantique sur l’Immigration Francophone. »- L’honorable Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique et ministre responsable de l’APECALe Comité Atlantique sur l'Immigration Francophone (CAIF) a un rôle de concertation des organismes membres provenant des quatre provinces atlantiques, de représentation auprès de diverses instances gouvernementales et de promotion sur la scène internationale.La Société Nationale de l'Acadie (SNA) est une fédération à but non lucratif qui regroupe les quatre associations francophones porte-parole des provinces de l'Atlantique, ainsi que les quatre associations jeunesse. La SNA compte également des membres affiliés en Atlantique, au Québec, en France et aux États-Unis. Son mandat est de représenter le peuple acadien sur les scènes atlantique, nationale et internationale. -30-

Galerie de photos



Monument - Bécancour - Québec (2)

Becancour_2011Bécancour (QC), le 17 août 2011 ― La ville de Bécancour, en collaboration avec la Corporation du Vieux Moulin de Saint-Grégoire et la Commission de l'Odyssée acadienne, a procédé dimanche matin dans l’arrondissement de Saint-Grégoire, au dévoilement du tout premier monument de l'Odyssée acadienne au Québec.

Quelques centaines de personnes se sont réunies en face du presbytère de Saint-Grégoire, sur le boulevard Port-Royal, pour participer à la cérémonie. Ce monument commémoratif du Grand Dérangement témoigne de l’arrivée de centaines d’Acadiens, entre 1755 et 1758, sur le territoire de la seigneurie de Bécancour qui forme aujourd’hui une des plus importantes communautés acadiennes au Québec.


« Il y a plus de deux siècles la paroisse de Saint-Grégoire-le-Grand comptait 303 familles acadiennes, aujourd'hui leurs descendants, Acadiens et Acadiennes eux aussi, honorent ces pionniers. À la veille de notre Fête Nationale, il s'agit là d'un puissant rappel de la force du peuple acadien » a déclaré la Présidente de la Société Nationale de l'Acadie, Madame Françoise Enguehard.

L'installation des Acadiens dans la région de Bécancour s'est faite en trois vagues successives: dès 1758, des Acadiens fuyant la déportation s'installèrent sur le  territoire de la seigneurie de Bécancour. Ils furent suivis en 1764 par d'autres familles qui s'installèrent sur la seigneurie de Godefroy. Un troisième et dernier groupe vient quelques temps après développer la seigneurie de Roquetaillade. En 1802, la région compte mille cinq cents Acadiens.

« Les visites et communications que j'ai eues avec les résidents et responsables de la collectivité actuelle démontrent que la fierté de reconnaître et honorer les racines acadiennes de la région est bien vivante à Saint-Grégoire. Je les félicite et les remercie pour leur initiative d'inscrire Bécancour et le Québec dans le réseau des monuments qui veulent transmettre la connaissance des épreuves de déportations et de migrations acadiennes en même temps que démontrer la détermination du peuple acadien à survivre et grandir dans le monde actuel.» a précisé Jean J. Gaudet, Président de la Commission de l’Odyssée acadienne. « Les monuments pour la commémoration internationale de l'Odyssée acadienne et du Grand Dérangement  veulent être le témoignage durable d'une fière histoire de persévérance collective. C'est l'Acadie de partout qui se montre !» a-t-il ajouté.

Le monument de Bécancour est le 9e monument de la sorte à être dévoilé depuis 2005 pour commémorer le Grand Dérangement. Les autres monuments sont à Dieppe, Saint-Basile, Miramichi et Caraquet au Nouveau-Brunswick, Halifax en Nouvelle-Écosse, Port-la-Joye à l'Île-du-Prince-Édouard, Cap Saint-Georges à Terre-Neuve-et-Labrador et Miquelon à Saint-Pierre et Miquelon. Deux monuments seront également dévoilés au cours des prochains mois soit celui de Houma en Louisiane et celui de La Petite-Rochelle au Nouveau-Brunswick.

Becancour_2011

Sur la photo de gauche à droite:

Monsieur Maurice Richard, maire de la ville de Bécancour, madame Françoise Enguehard, présidente de la Société Nationale de l'Acadie, monsieur Karl Grondin, conseiller, monsieur Alain Lévesque, conseiller, monsieur Fernand Croteau, conseiller, monsieur Gilles Bédard, curé de la paroisse de Saint-Grégoire-le-Grand, monsieur Louis Plamondon, député du comté de Nicolet-Yamaska, madame Jeanne d'Arc Hébert, présidente de la corporation du Vieux Moulin de Saint-Grégoire et monsieur Jean J. Gaudet, président de la Commission de l'Odyssée acadienne.

Grand Pre carre accueil02
pub vivre en acadie
pub omia

Monument - Bécancour - Québec (2)

Becancour_2011Bécancour (QC), le 17 août 2011 ― La ville de Bécancour, en collaboration avec la Corporation du Vieux Moulin de Saint-Grégoire et la Commission de l'Odyssée acadienne, a procédé dimanche matin dans l’arrondissement de Saint-Grégoire, au dévoilement du tout premier monument de l'Odyssée acadienne au Québec.

Quelques centaines de personnes se sont réunies en face du presbytère de Saint-Grégoire, sur le boulevard Port-Royal, pour participer à la cérémonie. Ce monument commémoratif du Grand Dérangement témoigne de l’arrivée de centaines d’Acadiens, entre 1755 et 1758, sur le territoire de la seigneurie de Bécancour qui forme aujourd’hui une des plus importantes communautés acadiennes au Québec.


« Il y a plus de deux siècles la paroisse de Saint-Grégoire-le-Grand comptait 303 familles acadiennes, aujourd'hui leurs descendants, Acadiens et Acadiennes eux aussi, honorent ces pionniers. À la veille de notre Fête Nationale, il s'agit là d'un puissant rappel de la force du peuple acadien » a déclaré la Présidente de la Société Nationale de l'Acadie, Madame Françoise Enguehard.

L'installation des Acadiens dans la région de Bécancour s'est faite en trois vagues successives: dès 1758, des Acadiens fuyant la déportation s'installèrent sur le  territoire de la seigneurie de Bécancour. Ils furent suivis en 1764 par d'autres familles qui s'installèrent sur la seigneurie de Godefroy. Un troisième et dernier groupe vient quelques temps après développer la seigneurie de Roquetaillade. En 1802, la région compte mille cinq cents Acadiens.

« Les visites et communications que j'ai eues avec les résidents et responsables de la collectivité actuelle démontrent que la fierté de reconnaître et honorer les racines acadiennes de la région est bien vivante à Saint-Grégoire. Je les félicite et les remercie pour leur initiative d'inscrire Bécancour et le Québec dans le réseau des monuments qui veulent transmettre la connaissance des épreuves de déportations et de migrations acadiennes en même temps que démontrer la détermination du peuple acadien à survivre et grandir dans le monde actuel.» a précisé Jean J. Gaudet, Président de la Commission de l’Odyssée acadienne. « Les monuments pour la commémoration internationale de l'Odyssée acadienne et du Grand Dérangement  veulent être le témoignage durable d'une fière histoire de persévérance collective. C'est l'Acadie de partout qui se montre !» a-t-il ajouté.

Le monument de Bécancour est le 9e monument de la sorte à être dévoilé depuis 2005 pour commémorer le Grand Dérangement. Les autres monuments sont à Dieppe, Saint-Basile, Miramichi et Caraquet au Nouveau-Brunswick, Halifax en Nouvelle-Écosse, Port-la-Joye à l'Île-du-Prince-Édouard, Cap Saint-Georges à Terre-Neuve-et-Labrador et Miquelon à Saint-Pierre et Miquelon. Deux monuments seront également dévoilés au cours des prochains mois soit celui de Houma en Louisiane et celui de La Petite-Rochelle au Nouveau-Brunswick.

Becancour_2011

Sur la photo de gauche à droite:

Monsieur Maurice Richard, maire de la ville de Bécancour, madame Françoise Enguehard, présidente de la Société Nationale de l'Acadie, monsieur Karl Grondin, conseiller, monsieur Alain Lévesque, conseiller, monsieur Fernand Croteau, conseiller, monsieur Gilles Bédard, curé de la paroisse de Saint-Grégoire-le-Grand, monsieur Louis Plamondon, député du comté de Nicolet-Yamaska, madame Jeanne d'Arc Hébert, présidente de la corporation du Vieux Moulin de Saint-Grégoire et monsieur Jean J. Gaudet, président de la Commission de l'Odyssée acadienne.