Rejoindre la

communauté OMIA

 Facebook
OMIA
SPAASI
Logo commémoration
Immigration
Vivre en Acadie
  • diaporama2
  • diaporama 4
  • diaporama 6

Dernières nouvelles

APPEL À CANDIDATURES -  Comités sectoriels SPAASI
Arts visuels – Littérature – Arts médiatiques – Danse – Musique –Théâtre – CirqueDate limite : le 12 octobre 2018 à 15hCONTEXTELe Conseil d’administration de la Société Nationale de l’Acadie (SNA) a adopté en février 2018 un nouveau plan quinquennal d’exportation pour la Stratégie de promotion des artistes acadiens sur la scène internationale (SPAASI), incluant un plan d’efficience.Parmi les recommandations du rapport, on retrouve le besoin pressant de réengager les partenaires atlantiques et d’ouvrir la SPAASI à toutes les disciplines artistiques. En ce sens, le CA adoptait également la mise sur pied d’un nouveau comité de gestion, appelé comité-conseil, qui sera appuyé par sept comités sectoriels.Les artistes, professionnels, organisations et tous autres membres des industries artistiques ou culturelles de l’Acadie et/ou du Canada, désireux de prendre part à ces nouveaux comités sectoriels, sont invités à soumettre leur candidature incluant une lettre de motivation et leur curriculum vitae au plus tard lundi le 8 octobre 2018.OBJECTIFLa SPAASI a pour mandat la commercialisation de produits culturels acadiens à l’international. La création des nouveaux comités sectoriels permettra de consulter les différents secteurs de façon soutenue afin de mieux connaître et d’identifier les besoins et priorités de chaque discipline. Les comités sectoriels auront pour objectif de conseiller la SPAASI et son comité-conseil.Au total, sept comités seront mis en place, soit : Arts visuels Littérature Arts médiatiques Danse Musique Théâtre Cirque COMITÉSLes membres des comités sectoriels auront pour tâches de : Travailler au développement de leur secteur en termes de commercialisation internationale ; Identifier les besoins, les opportunités et les priorités du secteur en matière d’exportation ; Proposer des actions qui mèneront à la pleine réalisation du plan d’exportation Objectif 2023 ; Contribuer à l’élaboration de la programmation annuelle de la SPAASI ; Conseiller la SPAASI et son comité-conseil dans leurs prises de décision. Le nombre de membres par comité et le nombre de rencontres annuelles varieront en fonction des besoins du secteur.La plupart des rencontres seront virtuelles mais il se peut que certaines rencontres exigeront d’être présent en personne. Le cas échéant, les frais de déplacement seront pris en charge.Les membres ne seront pas rémunérés pour leur travail.Le mandat des membres individuels (qui ne représentent pas un organisme) sera d’une durée de deux ans, renouvelable. Pour les organismes et les entreprises privées, la pertinence de leur présence au sein d’un comité sectoriel sera réévaluée annuellement.ÉLIGIBILITÉDe façon générale, les comités sectoriels seront composés de représentants de l’industrie culturelle du Canada atlantique et canadienne, incluant des créateurs, des organismes, et des entreprises privées.Les candidats doivent avoir une excellente connaissance de leur secteur. De l’expérience en commercialisation internationale serait un atout.SÉLECTIONLes candidatures éligibles seront revues par les membres du comité-conseil de la SPAASI. Ce dernier aura pour tâche de recommander une liste de candidats qualifiés au Conseil d’administration de la SNA pour approbation finale.Lors de ce processus de sélection, les membres du comité-conseil seront sensibles à créer un équilibre entre les provinces/régions, et entre les hommes et les femmes, parmi l’ensemble des membres des comités sectoriels. Ils seront également tenus de respecter les normes les plus strictes d’impartialité, d’intégrité, d’objectivité et de confidentialité dans l’examen des candidatures.Le nombre de membres pour chacun des comités sectoriels peut varier selon les besoins du secteur.Seuls les membres sélectionnés seront contactés.POUR SOUMETTRE UNE CANDIDATURELes candidats doivent soumettre leur candidature, incluant une lettre motivation et leur curriculum vitae, au plus tard le 12 octobre 2018, par courriel à : marie-renee.duguay@snacadie.orgINFORMATIONPour plus d’informations, communiquer avec Marie-Renée Duguay, responsable des opérations via courriel : marie-renee.duguay@snacadie.org, ou par téléphone au : 1-506-853-0404.

Galerie de photos



Médaille Camille-Antoine Richard

Décernée pour la toute première fois en 2009, la Médaille Camille-Antoine Richard soulignera les réussites et le sens d’initiative d’une personne ou d’une organisation dévouée à l’épanouissement de la jeunesse acadienne. La médaille vise à reconnaître la contribution d’une personne ou d’une organisation au rayonnement de sa collectivité par l’épanouissement de la jeunesse acadienne. Le prix veut ainsi récompenser les réalisations qui inspirent les jeunes à travailler en collaboration et qui servent de modèle pour la conception, la mise en œuvre et le maintien de projets communautaires.

La Commission jeunesse de l’Acadie, oeuvrant sous l'égide de la SNA, a choisi de nommer ce nouveau prix « Médaille Camille-Antoine Richard » en raison de l'apport de M. Richard à l'éveil du leadership jeunesse acadien.

Camille-Antoine Richard.jpgOriginaire de Moncton et ayant vécu son enfance au pied même de ce que deviendra le campus de l’Université de Moncton, Camille-Antoine Richard est le premier Acadien à détenir une maîtrise en sociologie de l’Université Laval. En 1964, M. Richard est chargé de développer le programme de sociologie à l’Université de Moncton. Très rapidement, par son enseignement, ses écrits et son action communautaire, il devient une source d’inspiration pour les étudiantes et les étudiants. Il n’hésite pas à prendre position et questionner les détenteurs du pouvoir de ceux et celles qui dirigent les destinées des Acadiens. C’est ainsi qu’il incite la SNA à se renouveler dans l’intérêt de garder celle-ci pertinente aux yeux des jeunes. Ces actions ont mené la SNA à organiser le Ralliement de la jeunesse acadienne (RJA) en avril 1966. M. Richard était l’un des organisateurs. Le Ralliement constituait la première prise de parole de la jeunesse acadienne. Voici en quels termes M. Richard décrit le Ralliement :

« Le Ralliement a légitimé l’engagement politique (entendu dans son sens large et non partisan) d’une jeunesse en mal d’expression. En osant s’attaquer au pouvoir de la parole dominante et contraignante de l’élite traditionnelle, et contestant sa vision globalisante et prétendument unanime, le Ralliement sera politique, ébréchant le monopole du pouvoir du discours des notables. Le Ralliement ouvrait les écluses au pluralisme démocratique de la modernité, libérant la parole, cautionnant la contestation et la remise en question, appelant à long terme la participation des citoyens au choix des fins sociétales. »
pub cria
pub vivre en acadie
pub omia

Médaille Camille-Antoine Richard

Décernée pour la toute première fois en 2009, la Médaille Camille-Antoine Richard soulignera les réussites et le sens d’initiative d’une personne ou d’une organisation dévouée à l’épanouissement de la jeunesse acadienne. La médaille vise à reconnaître la contribution d’une personne ou d’une organisation au rayonnement de sa collectivité par l’épanouissement de la jeunesse acadienne. Le prix veut ainsi récompenser les réalisations qui inspirent les jeunes à travailler en collaboration et qui servent de modèle pour la conception, la mise en œuvre et le maintien de projets communautaires.

La Commission jeunesse de l’Acadie, oeuvrant sous l'égide de la SNA, a choisi de nommer ce nouveau prix « Médaille Camille-Antoine Richard » en raison de l'apport de M. Richard à l'éveil du leadership jeunesse acadien.

Camille-Antoine Richard.jpgOriginaire de Moncton et ayant vécu son enfance au pied même de ce que deviendra le campus de l’Université de Moncton, Camille-Antoine Richard est le premier Acadien à détenir une maîtrise en sociologie de l’Université Laval. En 1964, M. Richard est chargé de développer le programme de sociologie à l’Université de Moncton. Très rapidement, par son enseignement, ses écrits et son action communautaire, il devient une source d’inspiration pour les étudiantes et les étudiants. Il n’hésite pas à prendre position et questionner les détenteurs du pouvoir de ceux et celles qui dirigent les destinées des Acadiens. C’est ainsi qu’il incite la SNA à se renouveler dans l’intérêt de garder celle-ci pertinente aux yeux des jeunes. Ces actions ont mené la SNA à organiser le Ralliement de la jeunesse acadienne (RJA) en avril 1966. M. Richard était l’un des organisateurs. Le Ralliement constituait la première prise de parole de la jeunesse acadienne. Voici en quels termes M. Richard décrit le Ralliement :

« Le Ralliement a légitimé l’engagement politique (entendu dans son sens large et non partisan) d’une jeunesse en mal d’expression. En osant s’attaquer au pouvoir de la parole dominante et contraignante de l’élite traditionnelle, et contestant sa vision globalisante et prétendument unanime, le Ralliement sera politique, ébréchant le monopole du pouvoir du discours des notables. Le Ralliement ouvrait les écluses au pluralisme démocratique de la modernité, libérant la parole, cautionnant la contestation et la remise en question, appelant à long terme la participation des citoyens au choix des fins sociétales. »