Rejoindre la

communauté OMIA

 Facebook
OMIA
SPAASI
Logo commémoration
Immigration
Vivre en Acadie
  • diaporama2
  • diaporama 4
  • diaporama 6

Dernières nouvelles

La SNA réclame un financement pour les célébrations de la Fête nationale de l’Acadie
COMMUNIQUÉPour diffusion immédiate                     La SNA réclame un financement pour les célébrations de la Fête nationale de l’Acadie Moncton, N-B., 15 mars 2019 -La Société Nationale de l’Acadie (SNA) exhorte le ministère du Patrimoine canadien d’intégrer la Fête nationale de l’Acadie à la liste des célébrations officielles faisant partie de la programmation des « Journées Canada en fête » financées par le gouvernement fédéral. Cette demande, maintes fois répétée, demeure toujours sans réponse. Elle demande, par la même occasion, qu’une enveloppe de 500 000 $ soit créée par le gouvernement fédéral pour permettre aux Acadiennes et aux Acadiens de célébrer leur fête nationale à la hauteur des autres peuples fondateurs du pays. À l’heure actuelle, le volet « Le Canada en fête », du Programme des célébrations et commémorations du ministère du Patrimoine canadien, appuie financièrement des activités communautaires organisées dans le cadre de quatre journées exclusivement : la Journée nationale des peuples autochtones (21 juin); la Saint-Jean-Baptiste (24 juin); la Journée canadienne du multiculturalisme (27 juin); et la fête du Canada (1erjuillet).« En cette année du 50e anniversaire de la Loi sur les langues officiellesdu Canada et du 25e anniversaire du Congrès mondial acadien, il nous apparaît tout à fait légitime de réclamer que notre fête nationale soit reconnue et fasse partie intégrante de la programmation «Journées Canada en fête» du ministère du Patrimoine canadien, affirme la présidente de la SNA, Louise Imbeault. «La Fête nationale de l’Acadie, célébrée depuis plus de 125 ans, mérite amplement sa place dans ces célébrations qui mettent en valeur l’évolution de notre pays et qui font découvrir et apprécier la richesse et la diversité de la société canadienne. Le 15 août, c’est une occasion de célébrer un riche héritage, une culture vibrante et une identité forte.» La SNA vient d’envoyer une lettre au ministre du Patrimoine canadien, Pablo Rodriguez, lui demandant de rectifier la situation et d’accorder aux célébrations du 15 août la place qui lui revient au sein des «Journées Canada en fête» et un soutien financier annuel d’Ottawa pour reconnaître la place prépondérante de l’Acadie dans la mosaïque canadienne et dans l’optique d’un traitement équitable et asymétrique des minorités linguistiques de langue officielle. La SNA est convaincue qu’un financement fédéral pour les célébrations du 15 août pourrait occasionner des retombées culturelles et économiques positives, non seulement dans les provinces de l’Atlantique et même partout au pays. - 30 -

Galerie de photos



Boursiers France-Acadie 2010-2011

Dans le cadre de l’entente France-Acadie, le Consulat général de France et la SNA attribuent chaque année des bourses d’études à des étudiants originaires des provinces atlantiques souhaitant poursuivre leur parcours universitaire en France. Encore cette année, Assomption Vie a contribué 1000 $ aux bourses France-Acadie.

 

Le Consulat général de France dans les provinces atlantiques et la Société Nationale de l’Acadie (SNA) décernent cette année deux bourses d’études d’une valeur totale de 10 000 € (environ 13 200 $) à des étudiants d’exception :

 

C_Johnson
Claire Johnson : attribution d’une bourse de 5000

 

Originaire de Dalhousie, diététiste et étudiante à la maîtrise en administration publique de l’Université de Moncton, Mme Johnson étudiera les particularités de la diète méditerranéenne et ses bienfaits sur la santé alors qu’elle terminera sa formation à l’Université de Poitiers. En outre, elle souhaite approfondir ses connaissances sur la fonction publique française. Après ses études, elle compte  revenir en Acadie et oeuvrer dans le domaine de la gestion des soins de santé.







Charlotte_Porter
Charlotte Porter
: attribution d’une bourse de 5000

 

Originaire de Moncton, Mme Porter a effectué une année d’études en langue française appliquée à Strasbourg en 2006. Par la suite, elle a intégré l’École de droit de l’université de Moncton pour être diplômée en avril 2010. Cette dernière a démontré un grand intérêt en droit international et en droit linguistique. Par conséquent, cela la conduite a participé au programme LL.M du droit français et du droit européen offert par le Panthéon-Sorbonne à Paris. Après son séjour en France, elle rejoindra la province du Nouveau-Brunswick pour exercer son métier d’avocate.







pub passeport
Pub SNA 1
pub vivre en acadie

Boursiers France-Acadie 2010-2011

Dans le cadre de l’entente France-Acadie, le Consulat général de France et la SNA attribuent chaque année des bourses d’études à des étudiants originaires des provinces atlantiques souhaitant poursuivre leur parcours universitaire en France. Encore cette année, Assomption Vie a contribué 1000 $ aux bourses France-Acadie.

 

Le Consulat général de France dans les provinces atlantiques et la Société Nationale de l’Acadie (SNA) décernent cette année deux bourses d’études d’une valeur totale de 10 000 € (environ 13 200 $) à des étudiants d’exception :

 

C_Johnson
Claire Johnson : attribution d’une bourse de 5000

 

Originaire de Dalhousie, diététiste et étudiante à la maîtrise en administration publique de l’Université de Moncton, Mme Johnson étudiera les particularités de la diète méditerranéenne et ses bienfaits sur la santé alors qu’elle terminera sa formation à l’Université de Poitiers. En outre, elle souhaite approfondir ses connaissances sur la fonction publique française. Après ses études, elle compte  revenir en Acadie et oeuvrer dans le domaine de la gestion des soins de santé.







Charlotte_Porter
Charlotte Porter
: attribution d’une bourse de 5000

 

Originaire de Moncton, Mme Porter a effectué une année d’études en langue française appliquée à Strasbourg en 2006. Par la suite, elle a intégré l’École de droit de l’université de Moncton pour être diplômée en avril 2010. Cette dernière a démontré un grand intérêt en droit international et en droit linguistique. Par conséquent, cela la conduite a participé au programme LL.M du droit français et du droit européen offert par le Panthéon-Sorbonne à Paris. Après son séjour en France, elle rejoindra la province du Nouveau-Brunswick pour exercer son métier d’avocate.